© 2015 par P. Marty et wix.com

"Nous avions un rêve…"

Trouver quelque part, à 2h maximum de Paris :
Un endroit beau, naturel, isolé, historique, authentique.
De l’espace… à l’infini…
Des arbres, du vent, un paysage, des champs…
De la place pour travailler, sans se gêner !
Un théâtre avec des lumières, pour danser et jouer, jours et nuits sans s’arrêter…
Des salles pour répéter, grandes et aérées, avec une bonne sonorité…
Un endroit magique où les choses se font, se construisent, un climat serein et bienveillant…
Là, où l’on se sent bien, immédiatement, comme happé par le lieu ancestral…
Le rêve de voir des enfants du monde entier s’épanouir, vivre ensemble, travailler ensemble, grandir ensemble, et se forger ainsi, ensemble, des souvenirs communs pour toujours..

 

Et c’est ainsi qu’à la frontière des trois régions : Pays de Loire, Normandie et Centre, les musiciens, Louise et Patrick MARTY, ont créé, sur la commune de St Ulphace (72), le Centre Musical International de Roussigny.

 

Ce centre artistique, unique dans la région, est vecteur de cohésion et de mixité sociale en Pays de Loire. Il se veut, par ses fondateurs, une passerelle, un trait d’union entre le monde urbain et le monde rural, entre la cité et le village.

Les locaux de pratique artistique (musique, théâtre, magie, danse..) sont situés en pleine campagne dans une ancienne ferme réhabilitée du XVIe siècle :

Théâtre de 90 places, salles de répétition, ateliers, parc boisé de 1,3 hectare, à la disposition des résidents, avec des ânes, des poules, des ruches…

Le Centre permet un accueil orienté vers la vie collective et la création artistique, à la fois vecteurs de cohésion et de mixité sociale

La configuration des locaux, le cadre naturel, les repas pris en commun, la diversité de la population accueillie (enfants de tout âge, adultes, femmes, hommes, familles), les activités artistiques collectives proposées donnent une ambiance familiale particulière, favorisée par les méthodes d’enseignement de Louise et de Patrick MARTY.

Mais la maison principale, qui permet actuellement d’héberger dans d’excellentes conditions, un tout petit effectif de 10-12 personnes maximum n’est pas adaptée pour l’accueil de groupes plus importants.

Avant...

Aprés...

Le projet est donc freiné dans son développement !

Il reste un bâtiment : les anciennes écuries (19èmesiècle)

Aménageables en un lieu d’hébergement permettant d’accueillir un groupe de 15 enfants, avec encadrants et personne (s) à mobilité réduite si besoin.

Un véritable outil qui donnerait tous son sens à l’ensemble du projet, comme une évidence :

  • La maison des enfants à l’Ouest (nouveau bâtiment) ,

  • La maison des artistes au Sud (maison principale),

  • Les espaces de diffusion, répétitions et création à l’Est.

Et la Nature à perte de vue…

Le CMIR serait alors une structure originale qui permettrait d’accueillir des enfants dans un monde à part, clos, préservé, consacré à la création, aux échanges, et au travail.